MIGRATIONS ET DEVELOPPEMENT LOCAL

Œuvrons pour un monde solidaire et interdépendant, un monde d’échanges et de partage, des peuples fiers de leurs racines et ouverts sur les autres.

Chaussure_edited_edited_edited.jpg

Des migrations forcées de l'Afrique vers l'Afrique dans la majorité des cas

Afrique migrations.png

Contrairement à certaines croyances la majorité des migrants africains qui veulent atteindre l’Europe sont contraints de demeurer en Afrique du Nord où ils rejoignent les populations d’immigrés déjà existantes.

Les migrations forcées surviennent le plus souvent dans un contexte de famine due à la sécheresse et la désertification, une catastrophe environnementale due au changement climatique, ou dans des cas de conflits armés.

Les migrations sont intimement liées à la désertification et la pauvreté. Le problème de la pauvreté est d’abord  environnemental et social.

« La désertification n’est pas un phénomène neutre, puisque son expression la plus violente s’illustre par la pauvreté extrême ».

Le développement local comme réponse aux migrations forcées

"L’émigration constitue une mesure extrême qui arrache l’émigrant à ses valeurs et traditions et le soumet à des tensions personnelles et culturelles qui ne permettent pas toujours l’amélioration des conditions socio-économiques".  

La Route du Sel et de l'Espoir agit pour que la  réponse  repose sur le développement des collectivités et communautés locales, comme à Yawa Yawa, en mobilisant des ressources pour mener des activités de  reforestation, de pratiques agricoles durables, ainsi que le développement des modèles de production intégrés verticalement et horizontalement destinés à créer des emplois dignes dans les zones d’origine de l’émigration.

terre aride.jpg

Soutenons Yawa Yawa !

PLATEAU_Fotor_edited.jpg

Hommage aux femmes et aux hommes de
Yawa Yawa 

Survivre

YawaYawa. Région de Maradi, Niger, frontalière du Nigéria. Pour Google map Yawa Yawa n’existe pas. Pas même un point. En pleine zone désertique. Cependant, sur ce plateau aride balayé par des vents de poussière rouge, sous une température supérieure à 40 degrés, des hommes et des femmes se battent pour survivre.